menu
 

 

Les sens du chat

 

Les sens du chats sont : La vue, l'ouïe, le goût, le toucher, l'odorat, l'équilibre.

 

La vue

La vue est l'arme maîtresse du chat. Craintif, même lorsqu'il vit dans un climat d'absolue sécurité, notre petit félin reste en permanence sur le qui vive. Son champ visuel n'est pas, de loin, le plus étendu du règne animal mais dépasse en tout cas le notre et même celui du chien. La délicate complexité de la texture de l'oeil explique l'extraordinaire acuité visuelle du chat. La rétine, mince paroi translucide, assure la réception des messages lumineux grâce à ses cellules sensorielles, les cônes et les bâtonnets. Son regard est parfois presque insoutenable tant il recèle de profondeur, de sagesse, de calme, un petit quelque chose d'indéfinissable qui ne va pas sans nous troubler. Adoré ou haï, il ne laisse jamais indifférent.

 

L'ouie

Même s'il semble dormir, le chat n'en porte pas moins attention au monde qu'il l'entoure. Qu'un son même imperceptible pour nous, lui paraisse suspect, c'est l'éveil. Le pavillon en cornet capte les sons grâce à son extrême mobilité due aux 27 muscles qui l'oriente. Elle perçoit les ultras sons jusqu'a environ 30000  vibrations par seconde, alors que l'oreille n'en perçoit que 20000. Ouie fine mais aussi délicate. Le chat à horreur des sons aigus, des cris, des sifflements. Il manifeste son aversion en prenant la fuite et par des réactions d'agressivité. Beaucoup de chats aiment la musique. 

 

Le goût

A de rare exception près, le chat mange assez peu mais, il n'absorbe pas n'importe quoi. Il lui faut une ration de viande tous les jours, mais d'une extrême fraîcheur. Le délicat se détourne de tout aliment avarié. Pour le reste ses exigences de qualité sont moindres. Les fabricants de repas en boites l'ont très bien compris, ils offrent une gamme étendue de produits visant à satisfaire les caprices des fins gourmets. Manger est pour le chat, un acte de plaisir. Il l'accompagne souvent d'un cérémonial : ronrons effrénés, passage et re-passage entre vos jambes... Comme pour bien marquer qu'il s'agit d'un fête pour lui.

 

Le toucher

Peut-être est-ce, l'une des principales raisons pour lesquelles le chat recherche notre compagnie et para^t s'y complaire. Le chat aime les caresses, le contact des autres, en dépit de sa nature indépendante qui le pousse bien souvent à s'isoler. Gardez-vous de saisir un chat pour le dorloter à un moment de votre choix. Le plus souvent, il s'arrachera brusquement à votre étreinte. Il vaut mieux attendre l'heure où minet se sentira en veine de tendresse. Langoureux, ronronnant, il viendra avec insistance, se frotter contre vous. Peut lui importe de gêner votre lecture, il veut se sentir aimé sur le champ.

 

L'odorat

L'odorat n'a pas une mince importance dans la vie sociale du félin, qu'il soit ou non domestique. Grâce à lui sera délimité le "territoire", apanage du mâle qui entend n'être contré ni dans ses chasses, ni dans ses amours. Ce territoire est fortement imprégné de l'odeur des urines de son propriétaire. Gare à l'intrus surpris à braconner, ou à courtiser une aimée du harem... Les odeurs qui flattent nos propres narines ne sont pas les seules à avoir sa faveur. La forte senteur de la femelle en chaleur prime pour lui tous les autres parfums. Il partage avec ses frères de race un goût marqué pour les plantes odoriférantes.

 

L'équilibre

Il n'est pas rare de voir un félin tomber d'une grande hauteur, opérer en l'air un rétablissement spectaculaire et se recevoir en souplesse, sans le moindre mal. Le chat doit son aptitude aux acrobatie aériennes à un système vestibulaire particulièrement développé, lui permettant de retomber sur ses quatre pattes quelle que soit sa position de départ.