menu
 

Connaitre son chat

 

 

1) Communication et comportement

 

Les chats disposent d'un large éventail de moyens pour communiquer entre eux.

 

La revendication : un miaulement impératif et une queue dressée souligne l'extrême urgence de la demande.

Les signaux menaçants : regard fixe, pupilles dilatées, le chat rabat ses oreilles en arrière pour se protéger et émet un puissant sifflement.

La patrouille : l'air très concentré, les oreilles dressées, le chat arpente son territoire en y laissant des signaux visuels ou odorants.

L'intimidation : pattes écartées, dos rond, et poil hérissé, le chat cherche à paraître plus gros qu'il n'est.

L'expressivité : un battement de queue est signe de colère ou d'énervement.

 

 

2) Les expressions du chat

 

Le chat hésitant : un chat qui remue les oreilles, hésite sur ce qu'il ressent. Son humeur est indécise.

La "moue" étrange : oreilles dressées et en alerte, pupille dilatées, cette "moue" est celle d'un male qui capte l'odeur des urines d'une femelle en chaleur.

Le chat en colère : oreilles rabattues et repliées vers l'arrière, les pupilles rétractées, le chat est très contrarié.

Le chat effrayé : il couche ses oreilles jusqu'a les aplatir complètement, ses pupilles se dilatent en signe d'émotion.

Le chat curieux : il pointe les oreilles en avant pour canaliser le sion. Les pupilles sont légèrement dilatées.

Le chat agressif : les pupilles sont dilatées, la bouche grande ouverte, le chat souffle, crache et montre ses canines acérées.

Le chat satisfait : oreilles vers l'avant, yeux mi-clos, le chat exprime son plaisir. Cette expression s'accompagne souvent d'un ronronnement.

Le chat détendu : C'est l'expression la plus courante. Le chat l'arbore pour nous accueillir, réclamer notre attention, se coucher, s'asseoir, se lever, marcher.

 

 

3) Le langage du chat

 

Le ronronnement : il provient du plus profond de la poitrine et n'utilise pas l'appareil phonatoire. Il peut être soit maternel pour réconforter ses petits, soit de bien être quand il est satisfait, mais le chat peut aussi ronronner pour calmer son anxiété.

 

La crise d'anxiété :  lorsqu'il a faim, froid ou qu'il est loin de sa mère, le chaton lance des appels de détresse sous forme de cris d'angoisse qui rappellent ceux d'un bébé.

 

Le miaulement revendicatif : un chat qui à très faim par exemple réclame sa nourriture par des miaulements plaintifs. L'inflexion et l'intonation des sons permettent d'exprimer toute une gamme de sensations.

 

Le grognement de colère : Ce chat très irrité grogne de mécontentement. Il commence par un long grondement émis les mâchoires serrées, puis il souffle et crache pour intimidé son adversaire.