menu
 

Tendre Félin

  

Lorsque j’étais enfant

Je n’imaginais pas

Que les années passant

Je serais folle de toi

 

Est-ce le fruit du hasard

Ou bien la destinée

Quand je croise ton regard

Je suis émerveillée

 

Que tu sois noir ou blanc

De race ou de gouttière

Il n’y a que les gens

Pour poser des frontières

 

Toi mon tendre félin

Tu te moques bien je crois

De tous ces pauvres humains

Qui vivent sans foi ni loi

 

C’est toi qui a raison

Et tu ne vois en moi

Que ce qu’il y au fond

De mon cœur en émoi

 

Chatange 12/2002