menu
 

 

Poésie n° 8 : La paix chez les bêtes de Colette ( extrait )

 

 Je suis le diable

Et je vais commencer mes diableries

Sous le lune montante,

Parmi l’herbe haute

Et les roses violacées…

Gardez-vous,

Si je chante trop haut cette nuit,

De mettre le nez à la fenêtre

Vous pourriez mourir soudain de me voir,

Sur le faîte du toit,

Aussi noir au centre de la lune !